Réaction découverte sur un autre site :

Monsieur le Maire,
Je tiens tout d'abord à vous remercier ainsi que toute votre équipe du travail accompli durant votre mandat. Bien que n'approuvant pas toujours vos choix, j'avoue que j'avais tort. Cependant je me suis aperçu que vous avez pris conscience un peu tard, qu'il fallait faire participer les Surgériens à certaines décisions. Je pense notamment au prix des tickets de cantine par exemple.
Je pense également aux rues nommées de la ZI Ouest. Je suis contente de leurs nominations, mais il aurait été intéressant pour nous d'en avoir connaissance dès le début, ceci m'aurait évité de refaire toute ma publicité et mes cartes de visite que je venais juste de faire.
Si vous êtes élus, pourquoi ne pas mettre en place des réunions publiques par secteurs d'activités, pour nous faire partager et échanger des idées. En tout cas, je suis intéressée.
Merci à toute l'équipe d'avoir accordé une subvention à l'école Jules Ferry pour permettre aux élèves de CE2 de partir en mai à la montagne, ainsi que l'aide que vous apportez à la classe Cirque du collège.
Votre liste est composée de personnes sérieuses, discrètes et pleines de bonne volonté.
La liste conduite par M. Foulon est composée pour la majeure partie de personnes ne voyant que leurs intérêts personnels, irrascibles pour certains, très impolies et même destructrices. S'ils sont élus, je crains vraiment pour les finances de Surgères
O.R.

C'est drôle de lire cette demande de réunions publiques adressée par OR à PG. C'est une demande juste qui relève d'une bonne pratique de la démocratie participative, à condition qu'elle appartienne à des esprits ouverts, capables de se rassembler autour d'un projet collectif écartant les intérêts personnels. Tel n'est pas le cas, ici. Car, lorsque l'on compte le nombre de "je" (un avec une majuscule) et de pronoms personnels de premier rang (me, m'), il y en a 13 dans le texte, pas de chance, visiblement, l'auteur de cet article ne manifeste pas d'altruisme, mais plutôt un profond individualisme, avec l'unique volonté de faire valoir des intérêts personnels  ,et ce, dans une totale indiscrétion qui permet l'identification... Pour cause, l'auteur sauvegarde sûrement ses futurs intérêts. Nous y sommes, cet article qui tour à tour est une courtisanerie, une accusation, puis une angoisse, a plus l'allure d'une requête existentielle, que d'une revendication de droits politiques pour les citoyens. D'ailleurs, PG lui répond en ce sens "Nous vivons tous notre ville au quotidien, mais ne la percevons pas toujours de la même façon".
Alors, OR, par respect, ne portez pas de jugement de valeur sur les autres, c'est interdit... Ne craignez pas pour les finances de la ville, la Cour des Comptes, elle, a des compétences pour cela, craignez plutôt pour votre crédibilité future, car on n'attrape pas les guêpes avec du vinaigre, mais surtout exercez vous à la modestie, au respect, à la cohésion, au partage et à la diversité. Rappelez vous aussi qu'on ne juge les autres que d'après soi même".